Les zèbres

background-3614500_1920.jpg

Ce thème est souvent tendancieux : moi-même qui ai une verve prolixe, je confesse qu’il est clivant (pour ou contre) et/ou génère beaucoup de suspicions. En même temps, j’ai été la première à trouver illogique de donner des traits communs de caractère à des haut potentiels alors même qu’on les appelle des zèbres (seul équidé qu’on ne peut pas dresser). 😊

Avec le temps, j’ai dû me rendre à l’évidence, il y a des traits de caractère communs :

  • Une gestion efficace des problématiques

  • Une capacité d’analyse fulgurante et intuitive

  • Une curiosité et empathie insatiable

  • Un sentiment de décalage régulier

  • Ressentir intensément les émotions d’autrui 

  • Être sensible et généreux

  • Avoir la pensée en arborescence 

Au final, ce sont juste 2,3% de la population mondiale des personnes qui pensent différemment avec des connexions neuronales plus riches dans le cerveau droit. 

La subtilité est qu’il existe encore une grande méconnaissance sur le sujet et les gens souffrent de ce qu’ils perçoivent comme une différence tout au long de leur vie… Ils incriminent d’ailleurs souvent autre chose (origine d’un autre pays, homosexualité, etc.) car ils vivent souvent à côté de leur vie.

Le jour où ils comprennent qu’ils sont juste zébrés, ça leur apporte souvent un éclairage sur leur propre fonctionnement, ça les rassure, les déculpabilise.

C’est lors d’un accompagnement personnalisé qu’ils appréhendent leur véritable identité pour un aller simple vers la confiance en soi. Je les guide dans le téléchargement de la meilleure version d’eux même. 😊